Le concept d’AEI

Quand ?

Le terme "agriculture écologiquement intensive" est né pendant le Grenelle de l’environnement en août 2008.
Il s’agit de construire une agriculture française (et mondiale) capable de faire face aux importants besoins productifs qui se profilent, tout en étant compatible avec la santé humaine et l'équilibre des écosystèmes.

 

Qui ?

Ce mouvement mondial vers un nouveau modèle agricole, une « révolution doublement verte », concerne les agricultures conventionnelles hautement productives comme l’agriculture européenne : il s’agit d’y produire « autant ou plus, et mieux, avec beaucoup moins d’intrants ». Mais il concerne également les agricultures familiales pauvres des pays en développement, où il s’agit de profiter des forces considérables de la Nature pour produire beaucoup plus, mais sans recours permanent aux énergies fossiles, aux intrants chimiques et à une mécanisation coûteuse.

Dans les deux cas, il s’agit d’intensifier efficacement les processus écologiques, tout comme avant on intensifiait les processus chimiques, la main d’œuvre ou les énergies fossiles.

Michel Griffon, Président de l’association, a décrit dans ses récents ouvrages le concept d’agriculture écologiquement intensive, et vous trouverez dans notre manifeste fondateur une synthèse de ce que nous entendons par cette démarche.

 

Pourquoi ?

Les immenses défis de l’agriculture au XXIème siècle, dans un contexte d’accroissement démographique, de dégradation des écosystèmes, de changement climatique et de raréfaction des ressources naturelles, nécessitent cette initiative, ouverte à tous ceux et celles qui s’engagent et innovent pour construire l’agriculture de demain dont nous avons besoin, dans un climat de débat et de tolérance, hors des étiquettes professionnelles, syndicales, politiques ou autres.

 

Comment ?

Chacun apporte sa culture, son expérience, ses compétences et ses préoccupations, mais adhère à titre personnel, dans le cadre de nos statuts, garants de l’indépendance de nos orientations.

La mise en œuvre d’une agriculture écologiquement intensive demande une mobilisation générale et des efforts importants en matière de recherche, de formation et d’information, et d’investissements, aussi bien pour reconstituer les écosystèmes et les entretenir, que pour développer les savoir faire pertinents, et mettre au point les technologies vertes les plus adaptées. Elle nécessite aussi un large débat sur les politiques agricoles et commerciales qui déterminent aujourd’hui l’activité des agriculteurs et des filières, et conditionnent leurs revenus.

Pour cela, nous avons besoin de vous tous. Rejoignez-nous en remplissant le bulletin d’adhésion et relevons ensemble les grands défis de l’agriculture du XXIème siècle !

Pour approfondir, visionnez notre diaporama introductif :