Atelier 5 : une coordination efficace de la biodiversité

Intervenants de l'atelier :
  • Xavier Mesmin, doctorant sur l'intensification de la régulation biologique en brassicacées légumières - chaire AEI, et Camille PUECH, ingénieur INRA, répondent à la question : Quelles pratiques agricoles pour favoriser la biodiversité à l'échelle de la parcelle et du paysage et quels services fournis par celle-ci? (leur diaporama)
  • Amboise Bécot, chargé de mission agriculture et biodiversité, et Pascal Pineau, arboriculteur aux vergers de la Teisserie, témoignent du travail du le réseau ARBRE de la chambre d'agriculture du Maine et Loire (son diaporama)


La promotion de la biodiversité dans les espaces agricoles banaux (pas les parcs et réserves, pas les zones Natura 2000) fait l’objet de conditionnalités PAC et de mesures de Politique agricole nationales.

Les pratiques qui en résultent peuvent être a minima dans le cadre de chaque exploitation agricole, ou elles peuvent être pensées dans un cadre plus large, plus souple, plus intelligent (compatibilité entre biodiversité et productivité) et plus efficace. Partant des caractéristiques du milieu (son caractère spécifique ou banal, sa richesse ou sa pauvreté en matière de biodiversité), des exploitations peuvent se regrouper pour faire des aménagements et des assolements nouveaux.

Parmi les aménagements :
  • Haies ripisylves continues, zones humides, réservoirs et retenues d’eau
  • Haies et corridors écologiques herbeux en lien ou non avec de l’agroforesterie
  • Reformatage des parcelles et des haies pour faciliter et optimiser les traitements phytosanitaires (contrôle de la dérive)

Parmi les choix d’assolement :
  • Prise en compte des calendriers floraux, des sorties de pollinisateurs, des parcelles contigües… pour rendre compatibles pollinisateurs et protection des plantes
  • Utilisation des CIPAN pour la biodiversité

Atelier animé par Bernard de la Morinière, agriculteur et administrateur de l'association AEI