Atelier 1 : Séquestration du carbone et économie carbone

Intervenants de l'atelier :
  • Franck Baechler, conseiller agriculture conservation et mob grazing (son diaporama)
  • Philippe Guillet,conseiller en système agroforestier et forestier, chambre d'agriculture de la Sarthe (son diaporama)



La réduction des émissions de GES (Gaz à effet de serre) par l’agriculture et l’élevage concerne :
  • Le labour et le travail profond du sol et l’utilisation de carburant fossile (CO2)
  • Les fuites d’azote dans l’atmosphère (N2O)
  • Les fermentations entériques des bovins (CH4)
Réduire et éviter les émissions conduit à :
  • Réduire le travail du sol
  • Ne pas retourner les prairies sauf à garantir la compensation
  • Conserver les résidus de récolte
  • Utiliser des carburants alternatifs non fossiles : biomasse
  • Echelonner l’engrais N et les autres apports
  • Utiliser les légumineuses comme apporteur d’azote
  • Changer le régime alimentaire des bovins
 
Séquestrer du carbone serait :
  • Ouvrir de nouvelles prairies
  • Importer des matières carbonées pour les sols : biochar, composts urbains, digestats, déchets biologiques industriels
  • Planter des arbres en agroforesterie
 
Note : En théorie, l’exploitation agricole a intérêt à séquestrer du carbone dans les sols cultivés car il y a apport de fertilité et de qualité structurale, ce qui se traduit par un meilleur rendement et des économies de force de traction

Toujours en théorie, elle n’a pas d’intérêt direct à séquestrer du carbone qui est sans effet économique direct sur l’exploitation (prairie, régime alimentaire des bovins). Dès lors, ce service environnemental devrait être rémunéré (dans le cadre de la politique dite « 4 pour mille » ?)

Qu’est-ce qui peut être fait à l’étage supra exploitation ?
  • Conserver des prairies et en ouvrir d’autres pour protéger des sols et développer une activité élevage d’intérêt commun
  • Ouvrir une filière locale commune de récupération des déchets biologiques et compostage
  • Créer des parcelles en agroforesterie comme épargne-bois commune
  • Développer des TCS, travail minimum du sol et semis-direct (Agriculture de conservation) avec activité de CUMA

Atelier animé par Bruno Parmentier, secrétaire de l'association AEI et auteur du blog nourrir-manger.fr (son diaporama introductif)